Written by tinou

Sportifs professionnels ou coureur du dimanche, nous avons tous besoin à un moment donné de vêtir nos tenues de sport et d’utiliser quelques équipements sportifs pour s’adonner à notre activité favorite. Pour autant, cette “consommation sportive” n’est pas forcément sans conséquence sur notre jolie planète.

Zoom sur les impacts de quelques équipements sportifs et sur les solutions que l’on y peut apporter afin de se faire du bien tout en faisant attention à notre environnement. Vous trouverez sur ce lien la liste des équipementiers sportifs éco-responsable que nous connaissons et vous invitons si vous en connaissez d’autres à les rajouter via ce formulaire

 

Balles de tennis recyclées : set et match gagnant

 

Depuis 2008, l’opération Balle Jaune lancée par la Fédération Française de de Tennis ( FFT) a permis de recycler plus de 10 millions de balles. Ce système de revalorisation des balles usagées a permis de rénover des centres sportifs et notamment de réaliser de nouveaux sols. On en dénombre aujourd’hui 41, dont 5 sols sportifs réalisés au cours de l’année 2017.

Au cours d’un tournoi, la durée de vie moyenne d’une balle est de 9 jeux, c’est pourquoi lui donner une seconde vie est primordial. Ainsi, ce sont près de 60 000 balles qui ont pu être récupérées lors de l’événement international Roland Garros en juin dernier.

Le parrain de l’opération et capitaine de l’équipe de France de la Coupe Davis, Arnaud Clément, nous rappelle “qu’aujourd’hui, c’est dix pour cent des balles qui sont collectées, mais avant, c’était 100% des balles qui n’étaient pas recyclées ».

Vous l’aurez compris, la balle jaune a encore des progrès à faire en terme de collecte puis de recyclage, c’est pourquoi n’hésitez pas à parler de l’opération Balle Jaune au gérant de votre structure afin d’installer une boîte à collecte dans le but de donner une seconde vie à vos balles jaunes usagées !

 

Courir oui, récupérer aussi !

A tous les coureurs de marathons, semi marathons et autres courses à pied : lequel d’entre vous n’a jamais écopé d’un tee shirt de l’évènement qu’il a laissé sans suite dans son placard ? Je pense que nous sommes hélas beaucoup à avoir vécu cette situation.

En effet, les courses sont prétextes à goodies ( comme les tote bags) qui deviennent souvent des déchets. Pourquoi ne pas simplement les refuser poliment afin de réduire votre impact ? Je suis sûr que vous pouvez le faire 😉

Par ailleurs, les organisateurs tentent de réduire l’impact carbone de ces événements via d’autres mesures, comme le marathon de Paris qui espère pour l’édition 2019 ne plus compter aucune bouteille au sol après l’événement. Comment ? En éduquant au préalable les coureurs aux gestes éco-citoyens et en les incitant à ne plus jeter leurs bouteilles sur la chaussée.

Enfin, vous avez peut-être entendu parler du mouvement Run Eco Team ? Cette communauté de coureurs a pour but d’impulser les initiatives individuelles en matière de ramassage des déchets, notamment ceux que l’on peut croiser pendant sa course à pied.

 

Adieu néoprène, bonjour hévéa

Déjà 60 ans que la combinaison accompagne nos sorties en surf, body, kite et autres sports de glisse. Pour autant, aucune alternative au néoprène n’avait été trouvée. Cette matière non recyclable et non biodégradable a en effet un cycle de vie à fort impact sur le terrain de jeu de tous surfeurs : l’océan.

Depuis 2016, c’est chose faite grâce au géant américain Patagonia qui a conçu et commercialisé une combinaison en hévéa, matière faite à partir de caoutchouc naturel qui diminue de 70% l’impact carbone d’une combinaison.

Vous trouverez donc votre bonheur dans la collection Yulex de chez Patagonia mais aussi chez d’autres fabricants comme Picture et ses combinaisons en NaturalPrene ou encore Vissla et sa collection Eco Seas.

Attention à la surexploitation du caoutchouc cependant

Vous n’avez plus qu’à faire votre choix pour surfer la vague tout en préservant la planète, une excellent solution étant souvent de privilégier la seconde main et les réparations.

 

Crème solaire polluante, je veux ta peau   

Nulle crème solaire existante sur le marché ne présente un effet 0 sur l’environnement. Il faut savoir que chaque année, ce sont entre 4 000 et 6 000 tonnes de crème solaire qui sont déversées en mer. Ces dernières atteignent les écosystèmes marins et infectent notamment les récifs coralliens, les micro-algues et les phytoplanctons selon l’Agence de Recherche et de Valorisation Marines (ARVAM). L’agence a estimé que 20 minutes de baignade suffisent pour que 25 % des composants de la crème solaire que l’on vient de s’appliquer se répandent dans l’eau de mer.

Les crèmes solaires bio certifiées non toxiques sont donc à privilégier même si elles ne représentent pas un impact 0 pour les océans.

Il reste néanmoins indispensable de se protéger des rayons UV, c’est pourquoi vous pouvez privilégier des comportements responsables afin de protéger votre peau tout autant que la planète :

  • ne vous exposez pas au soleil entre 12h et 16h.
  • ne restez pas trop longtemps exposé aux rayons UV.
  • privilégiez le port de vêtements lors de vos baignades.
  • n’appliquez pas de crème solaire juste avant votre baignade. Allez dans l’eau dès votre arrivée à la plage et couvrez-vous dès votre sortie.
  • au delà de la crème solaire, n’oubliez pas de porter des lunettes de soleil afin de protéger vos yeux des rayons du soleil.

 

N’hésitez pas à tester les crèmes des laboratoires de Biarritz ou encore Acorelle afin de protéger votre peau en toute conscience.

 

Libérez vos endorphines dans des vêtements green

 

Privilégier le réemploi afin de pratiquer sereinement et sans trop d’impact votre sport préféré reste la meilleure des solutions selon la team MakeSense. La Recyclerie sportive est une très belle alternative que vous pouvez retrouver dans le 17e arrondissement de Paris. Son but : collecter, trier, réparer et revendre du matériel sportif afin de faciliter la pratique sportive et de sensibiliser au sport “zéro déchet”.  

Enfin, nous vous proposons une liste non exhaustive de marques proposant des alternatives aux textiles et équipements sportifs traditionnels. De quoi vous laissez tenter afin de commencer votre saison sportive bien dans votre tête et dans vos baskets :

 

il y a aussi beaucoup de problème sociaux comme l’indique ce rapport alarmiste, mais ça, ca fera l’objet d’un autre article

 

10 choses que l’on peut faire pour que sportswear ne rime plus avec nightmare

Achetez auprès des marques recensée dans notre base de données ou de seconde main

Entretenez, empruntez, réparez au maximum ce que vous avez déja

Engagez vous dans la mobilisation Fairwear ou fashion revolution

Menez l’enquête et écrivez avec nous un article sur l’aspect social des equipements sportifs

Suivez le tour du mond de la mode éthique Green is the new black

Interpellez vos sportifs, marques et collectivités sur ce sujet

Animez un atelier de créativité makesense pour votre marque éthique préférée