Written by racela

Je suis ingénieur aéronautique et je quitte mon travail pour me consacrer à ce projet. Pour apporter ma pierre à l’édifice.

Votre projet répond à quelle problématique?

Aujourd’hui, c’est important de s’occuper de l’environnement plus que jamais parce qu’on voit bien que tous les indicateurs sont dans le rouge. Il faut faire quelque chose.

L’AquaCompot répond à deux problématiques assez importantes en ce moment : (1) la gestion des déchets et (2) la préservation des ressources en eau.

En m’intéressant à la première problématique, la gestion des déchets, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de problèmes quand on pratiquait le lombricompostage. Il y avait une odeur abominable chez moi. Des insectes qui volaient partout. Je devais m’en occuper tous les jours pour ajouter de la matière sèche pour conserver l’équilibre du système. J’ai eu donc l’idée de mettre mon lombricomposteur dans mon pot de fleurs. Tout le liquide en excès s’écoule dans la terre et nourrit la plante.

J’ai recréé la nature à l’intérieur. Dans une forêt, dans un bois, les vers  sont dans la terre. Quand les feuilles tombent, ça se recycle naturellement. Donc j’ai vraiment recréé un environnement naturel à l’intérieur. Ça dépend juste des besoins de la plante. Pour le 3/4 des plantes d’intérieur ça va fonctionner. Mais si vous le mettez autour d’un cactus…il y aura beaucoup trop d’eau pour le cactus! Pour un bambou, c’est le contraire. Il y en aura trop peu. Mais si c’est un ficus, un bégonia…ce qu’on a l’habitude de voir à l’intérieur, là, ça marche.

Comment est-ce que vous avez lancé votre projet? Pourquoi cette solution?

Au début c’était juste pour moi, parce que je ne voulais plus avoir des problèmes. C’était pour simplifier mon lombricompostage. En l’utilisant je me suis rendu compte que je n’avais plus besoin d’arroser mes plantes.

Votre défi du moment? Comment peut-on vous aider?

De faire connaitre l’AquaCompot au plus grand nombre. Un petit pot de fleurs, ça prendre deux litres d’eau par mois. Donc, tout seul, on ne change pas le monde. Mais si la moitié de 15 millions de français qui possèdent déjà des plantes utilisaient un seul AquaCompot chez eux, là on économise l’équivalent de 72 piscines olympiques. Et ça c’est juste la moitié.

Je pense que si les gens commencent le lombricompostage comme ça, ils vont se rendre compte que les préjugés qu’ils ont ne sont pas vrais, ne sont pas réels. Ensuite ils vont apprendre. Ils vont pouvoir aller plus loin dans leurs démarches pour l’environnement. Mon but c’est de montrer que c’est possible, que ça peut être simple.

Votre rêve pour votre startup d’ici 5 ans?

Proposer l’AquaCompot dans toute l’Europe.

 

AquaCompot est l’un de nos participants au bootcamp entrepreneur Future of Waste qui aura lieu en septembre. Visitez notre site régulièrement pour rencontrer les autres entrepreneurs qui seront présents !

Vous êtes aussi invités pour rencontrer les participants face-à-face pendant notre petit déjeuner le 13 septembre, ouvert (mais inscription obligatoire) pour les rencontrer à Paris ☕️🥐🍑https://events.makesense.org/id/1161