Written by futureofwaste

Note du jour : Le béton, ça peut être canon.

Le 12 octobre dernier, nous (l’équipe Future of Waste) avons participé — dans le cadre des journées nationales de l’architecture – à la visite de “ la Fabrique du Clos”, chantier expérimental proposé par Bellastock, au sein du quartier du Clos Saint-Lazare à Stains (93). La Fabrique du Clos est un espace ouvert à tous, dédié au réemploi de matériaux de construction (ici la filière béton) et à la sensibilisation de la démarche innovante proposée sur ce territoire.

Se sont présentés au rendez-vous, une habitante et élue du quartier, Tristan, technicien dans l’audiovisuel, Nela, dessinatrice d’objets ayant comme projet de dessiner des meubles en matériaux de réemploi et Amélie étudiante à l’EESAB, en Master 2 Design de la Transition et deux journalistes de “7 jours à Stains”.

Le Maire de Stains est même venu soutenir l’initiative de cette visite, et a rappelé :

“Ce projet est essentiel pour Stains, il redonne du sens à l’espace urbain ”

En effet, ces quelques mètres carrés de terrain cachent de bien belles ambitions ; ce chantier a un impact national : il est l’écho d’une filière de matériaux de réemploi qui sera sur d’autres territoires. Ici, on expérimente la construction et l’architecture de demain.

 Les déchets du bâtiment représentent encore la moitié des déchets produits totaux dans le monde ; 85% des bâtiments pourraient être réutilisés ou recyclés, mais aujourd’hui la majeure partie part en remblais ou en décharge. Toutes les 15 secondes, l’équivalent d’une piscine olympique de sable est extraite des fonds marins pour la production de ciment (Source : notre site ArchiWaste : une campagne de mobilisation citoyenne autour de l’économie circulaire dans le BTP par MakeSense et SUEZ)

Mathilde, architecte pour Bellastock et experte en réemploi, et Léonard, jardinier, nous ont présentés les différentes facettes de ce projet de la Fabrique du Clos.

Retour sur la visite de la Fabrique du Clos, l’espace aux trois dimensions.

  • Première dimension : un lieu d’expérimentation.

En arrivant sur les lieux, on aperçoit un superbe dallage, des murets, et un local à vélo/poubelles. Comme on vient ici en connaissant Bellastock*, on se doute bien que ces édifices ont été construits à partir de matériaux de réemploi. Mathilde nous confirme que toutes ces constructions ont été faites avec le béton récupéré lors de la démolition d’une des tours d’immeuble du quartier. Qui aurait cru que le béton pouvait devenir si joli ?

Léonard teste lui aussi beaucoup de choses avec son jardin en permaculture. Plantes, arbustes et béton, voyez dont :

*”Bellastock est une association d’architecture expérimentale, œuvrant pour la valorisation des lieux et de leurs ressources. Travaillant sur des problématiques liées aux cycles de la matière et au réemploi, l’association engage la volonté de partager ses savoir-faire avec le grand public. Elle initie ainsi des projets innovants, écologiques et solidaires, et propose des alternatives à l’acte traditionnel de construire ; elle organise la matière, préfigure les transformations territoriales.”

  • Deuxième dimension : filière de réemploi du béton

Mais ces petites constructions ne sont que l’infime reflet d’un grand projet. Les démolitions de cette tour ont impliqué la création d’une toute nouvelle filière de réemploi du béton. Les matières issues de ce chantier ont été récupérées, réparées et stockées, avant d’être certifiées par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).

Ces matières sont finalement vendues à des entreprises du BTP qui les réutilisent pour leurs constructions. Mais se cache derrière cette action de démolition, redistribution tout un cercle vertueux : un guide de bonnes pratiques à été écrit afin de dupliquer le projet dans d’autres villes sans faire les mêmes erreurs, les acteurs locaux (comme Seine St-Denis habitat et les démolisseurs) se sont formés au réemploi, et de nouveaux emplois ont été créés autour de cette nouvelle activité.

  • Troisième dimension : lieu d’éducation, de sensibilisation et d’animation.

Les membres de la régie de quartier ont été eux aussi formés au réemploi de matériaux, et disposent maintenant d’un espace afin de construire du mobilier qui servira à la ville de Stains.

Et Bellastock n’a pas oublié les enfants ! “ On organise des ateliers/visites pour les enfants du Clos Saint Lazare”. Au programme : bricolage, jardinage, travaux manuels, toujours autour du réemploi. Et l’été, La Fabrique se transforme régulièrement en lieu festif grâce à la Closerie du Lézard, qui organise régulièrement des guinguettes.

Ce qu’on retient :

  • Le béton, c’est quand même 85% des déchets dans le BTP, pourtant le béton, ça peut être très beau si c’est bien retravaillé.
  • Pensons global, faisons des liens : ce chantier de réemploi implique certes du réemploi, mais également de la réinsertion et du lien social, un jardin de permaculture, de la sensibilisation des plus jeunes, etc.

Ce que tu peux faire de ton côté :

  • Aller visiter la Fabrique du Clos si tu habites près de Paris !
  • Organiser une visite de chantier durable dans ta ville : conseils à la fin de cet article
  • Rejoindre la communauté ArchiWaste du programme Future of Waste pour trouver des occasions de soutenir les porteurs de solutions pour prévenir, recycler et réemployer les déchets dans l’architecture et la construction !

Future Of Waste est un programme de mobilisation dédié à la thématique : « Réduire les déchets ou les transformer en nouvelles ressources », avec le partenariat actif de SUEZ.